all_MG_0195
P1060387
_MG_0200
_MG_0201
_MG_0196
Contraste de grammage. _MG_0199
_MG_0195
_MG_0183
_MG_0184
_MG_0185
_MG_0188
_MG_0190
Dénouement caché. _MG_0193
_MG_0180
_MG_0181
_MG_0178
Illusion de coupe. _MG_0175
_MG_0176

Dans le cadre de mes recherches autour du détail, j’ai expérimenté dans une collection de nouvelles fantastiques du XIXe siècle, le rôle du détail en lien avec la narration.
L’objet imprimé se trahi par une variation de façonnage à un moment précis dans l’ouvrage où un déroulement majeur se produit. En jouant sur de tels principes, cela interroge un instant le lecteur sur l’objet imprimé qui prend part à l’histoire. À tout moment, l’attention de l’observateur est primordiale pour qu’il ne passe pas à côté de l’intrigue de l’histoire.
Pour le cas de La Vénus d’Ille, un contraste du grammage du papier passant de 140 g.m−2 à 60 g.m−2 le temps d’une page.
Pour celui de L’Étrange Cas du Dr Jekyll et de M. Hyde, une double page est cachée au moment du dénouement de l’histoire.
Pour celui du Horla, un effet de page coupée avec saut de pagination créé un doute sur le manque ou non d’une partie du contenu.

Projet fictif pour les Éditions Marabout.